Le Chauffe-eau électrique

  • Sharebar

Le chauffe-eau électrique est le système de production d’eau chaude sanitaire le plus utilisé. Il est relativement simple à installer et à dépanner.
Sa durée de vie est de 10 à 20 ans.
Il existe une large gamme de ballons électriques avec une taille variant de 50 à 300 litres, à choisir en fonction du nombre de personnes occupant le logement.

Comment fonctionne un chauffe-eau électrique ?

Un chauffe-eau électrique est composé d’une cuve émaillée, isolée afin de garder l’eau à température constante et d’éviter les déperditions de chaleur, d’une résistance et d’un joint, d’un thermostat de régulation, d’une anode anti-corrosion en magnésium ou en titane et du groupe de sécurité.

Le chauffage de l’eau peut être continu et régulé par un thermostat  ou effectué pendant les heures creuses de 22h à 6h, afin de bénéficier d’un prix de l’électricité inférieur.
Par effet thermique, l’eau chaude se situe dans la partie supérieure du chauffe-eau, d’où elle est puisée. L’eau froide arrive dans la partie inférieure du chauffe-eau et monte progressivement à mesure qu’elle chauffe.
L’eau chaude est disponible à tout moment et à température constante.

Les différents types de chauffe-eau électrique

Il existe deux types de chauffe-eau :
Chauffe-eau Blindé :  résistances thermoplongées : la résistance est directement au contact de l’eau. Elle permet une chauffe rapide de l’eau.
Chauffe-eau Stéatite : résistances stéatites : la résistance est insérée dans un fourreau émaillé ou corps de chauffe et n’est pas au contact direct de l’eau.  le corps de chauffe a l’avantage de protéger la résistance des risques d’entartrage.
Ce système évite de vidanger votre cuve lors de l’entretien et de la vérification du chauffe-eau.

L’entretien du chauffe-eau électrique

L’entretien du chauffe-eau électrique est relativement simple et facile.
Actionnez une fois par mois le groupe de sécurité.
Il est normal que votre groupe de sécurité coule pendant la chauffe.  Si votre groupe se met à couler constamment, pensez à installer un réducteur de pression afin d’obtenir une pression inférieure à 6 Bars.  Si votre groupe fuit toujours, il y a de grandes chances pour que le ressort de soupape soit défectueux ou qu’un morceau de calcaire obstrue le clapet de la soupape. Dans ce cas, remplacez le groupe de sécurité.
Vérifiez régulièrement l’état de l’anode et de la résistance électrique, 1 fois par an si votre eau est particulièrement calcaire ou acide.
Lors de la vidange de la cuve, veillez à remplacer votre ancien joint par un neuf.

A chaque panne la bonne pièce :

Votre chauffe-eau électrique ne chauffe plus…

- Vérifiez le thermostat en regardant tout d’abord si la sécurité thermique du thermostat n’a pas été déclenchée par une surchauffe. Dans ce cas il suffit de la réarmer en l’enfonçant à l’aide d’un petit tournevis. Cela vous permettra de récupérer temporairement de l’eau chaude, mais il vous faudra penser à remplacer le thermostat par un neuf  et à détartrer votre chauffe-eau.
COMMANDEZ un THERMOSTAT pour votre chauffe-eau

Les chauffe-eau ACI (à Courant Imposé – appellation du groupe Atlantic Sauter Thermor Pacific)  ou les chauffe-eau  HPC (Anode Titane + anode magnésium du fabricant Ariston)  sont équipés d’un thermostat électronique qui a pour rôle la régulation de la température et l’optimisation du chauffage de l’eau. Cette platine électronique régule également l’alimentation de l’anode en titane.

- Vérifiez la résistance de votre chauffe-eau.
Pour tester la résistance de votre chauffe-eau :
Coupez le courant et débranchez les fils de la résistance. A l’aide d’un ohmmètre, testez les bornes de la résistance.
Si l’ohmmètre reste à 0 ou indique une valeur de résistance infinie : votre résistance est défectueuse.
Si une valeur s’affiche : votre résistance fonctionne.
Le problème est certainement dû au tartre ou au thermostat.

Si le chauffe-eau fait disjoncter votre installation électrique, pensez à vérifier et à tester la résistance. Celle-ci doit être à la masse et il faut remplacer la résistance.

Si votre chauffe-eau est un modèle Blindé, vous devez vidanger le chauffe-eau avant de remplacer la résistance thermoplongée.
- Couper l’alimentation électrique.
- Fermer l’arrivée d’eau froide du chauffe-eau électrique.
- Ouvrir les robinets d’eau chaude de votre installation.
- Ouvrir la purge du groupe de sécurité.
- Démonter et remplacer la résistance ainsi que le joint.

COMMANDEZ UNE RÉSISTANCE pour votre chauffe-eau

Votre chauffe-eau est équipé d’une résistance stéatite. La résistance est insérée dans un fourreau émaillé et n’est pas au contact direct de l’eau. Il vous suffit de la débrancher pour la remplacer.
Commandez une RÉSISTANCE STÉATITE pour votre chauffe-eau

Si votre chauffe-eau fait disjoncter votre installation électrique et que vous rencontrez des traces d’humidité dans le fourreau du corps de chauffe ou sur la résistance stéatite : Le corps de chauffe est percé et doit être remplacé.
COMMANDEZ UN CORPS DE CHAUFFE

Le calcaire et la corrosion menacent votre chauffe-eau électrique.  Pour limiter la corrosion de la cuve, votre chauffe eau est équipé d’une anode.  Élément important du chauffe-eau, L’anode protège de la corrosion la cuve de votre chauffe-eau.
Commandez une ANODE ANTI-CORROSION
Il existe différents types d’anodes :
Anode de magnésium : appelée également anode « sacrificielle » , elle se corrode à la place de votre cuve.  En s’oxydant, elle protège ainsi les parois de la cuve et la résistance.  L’anode se change régulièrement lors de l’entretien de votre chauffe-eau. Sa durée de vie est comprise entre 1 et 5 ans selon la qualité de l’eau.
Anode en titane : Ce type d’anode est beaucoup plus résistant. Elle équipe les chauffe-eau nouvelle génération, l’ACI. Dans ce type d’appareil, la cuve est protégée par une anode hybride composée d’une tige en titane entourée de magnésium. Elle va propulser le magnésium sur les parois de la cuve du cumulus afin de former une barrière anti-corrosion. Ce système va protéger le chauffe-eau de façon permanente grâce à un courant électrique continu et géré par la platine électronique.

JOINT
Vérifiez régulièrement l’état de l’anode et de la résistance électrique, 1 fois par an si votre eau est particulièrement calcaire ou acide. Lors de la vidange de la cuve, veillez à remplacer votre ancien joint de résistance par un neuf.

Ne jetez plus, Réparez !  c’est économique et écologique.
et pour vos pièces détachées…  ne cherchez plus !  Chez NPM.fr  Nous avons votre Pièce !

Le GROUPE DE SECURITE  :
Le groupe de sécurité chauffe-eau regroupe 4 fonctions :
- Protéger le ballon électrique contre les excès de pression :  Avec la température de l’eau qui augmente, la pression elle aussi augmente à l’intérieur du ballon (dilatation de l’eau). Pour des raisons de sécurité cette pression doit être limitée à une valeur inférieure à la pression de sécurité de la cuve.  Cette fonction est assurée par la soupape de sécurité qui est réglée à 7 bar.
- Isoler le ballon électrique du circuit d’alimentation eau froide :  Cette fonction est assurée par le robinet d’arrêt (lui aussi intégré au Groupe de Sécurité).
- Interdire le retour de l’eau chaude dans le circuit d’alimentation eau froide :  Un clapet anti-retour empêche tout retour de l’eau chaude (qui est sous pression dans le ballon) dans le circuit d’alimentation eau froide, dès que la pression du ballon devient supérieure à celle du circuit d’alimentation en eau froide.
- Vidanger le ballon :  La vidange du ballon est assurée par la soupape de sûreté qui peut-être actionnée manuellement, une fois ouverte, l’eau sous pression contenue dans le ballon est évacuée (attention : bien veiller à avoir débranché préalablement le raccordement électrique du ballon, méfiez-vous également des risques de brûlures lors de la vidange de l’eau chaude). L’orifice de vidange du Groupe de Sécurité, qui comporte une garde d’air évitant toute remontée d’eau de vidange, doit être raccordée à l’évacuation par un kit siphon.
Commandez un GROUPE DE SECURITE

Le RÉDUCTEUR DE PRESSION :
Cet appareil réduit la pression de l’eau qui le traverse et permet d’obtenir à sa sortie une valeur réglée et constante.
Installé à l’entrée du réseau d’eau, il protège toute l’installation des problèmes dus à un excès de pression : bruits dans les canalisations, coups de bélier, éclaboussures, usures prématurées des appareils électroménagers et des chauffe-eau.
Les réducteurs de pression peuvent êtres installés dans toutes les positions.
Généralement ils s’installent directement après le compteur d’eau et protègent ainsi toute l’installation.

Comment régler un réducteur de pression ?
Le réglage doit s’effectuer sans débit, c’est à dire tous les robinets de l’installation fermés.
Les réducteurs de pression WATTS sont préréglés en usine à 3 bar.
Ils restent réglables dans une plage comprise entre 1,5 et 5,5 bar.
• Pour augmenter la pression, serrer la vis de réglage ( dans le sens des aiguilles d’une montre en regardant la vis par dessus).
• Pour diminuer la pression, desserrer la vis de réglage ( dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en regardant la vis par dessus)
ouvrir légèrement un robinet pendant un instant, refermer, puis serrer de nouveau la vis de réglage jusqu’à obtention de la pression désirée.
Commandez un RÉDUCTEUR DE PRESSION

 

Cette entrée a été publiée dans Chauffe eau, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.